L’augmentation mammaire par implant

LES DIFFÉRENTS TYPES D’IMPLANT MAMMAIRE 

Lors d’une augmentation mammaire ou d’une reconstruction de la poitrine, le choix des implants mammaires a une importance capitale. Il vous faudra adopter la forme, l’enveloppe et le contenu qui permettront d’atteindre le résultat qui correspond le mieux à votre idée de la poitrine idéale.

Évidement la forme de la prothèse mammaire va grandement contribuer à l’aspect visuel de votre nouvelle poitrine. 

Lors d’une consultation, le chirurgien vous proposera deux options, rond ou anatomique, chacune avec ses caractéristiques : plus bombé et des décolletés prononcés pour la première, plus discret et naturel pour la seconde. 

C’est donc un ensemble de facteurs qui détermineront la forme de prothèse la plus adaptée à votre morphologie.

L’IMPLANT ROND 

Un implant rond apporte plus de volume qu’un sein naturel sur la partie supérieure de la poitrine avec un résultat plus bombé que la moyenne, qu’on qualifie souvent en forme de pomme. 

L’avantage principal tient dans des décolletés prononcés, au détriment parfois du naturel. 

Il est possible d’ajuster la projection du sein, c’est-à-dire son volume en profondeur ou plus concrètement ce qui va donner le bonnet, pour se rapprocher d’un décolleté en pente douce tout en accentuant le galbe du sein sur sa partie inférieure. 

On obtient donc avec une projection modérée ou basse un compromis entre volume sur le haut de la poitrine et le bas, tandis qu’une projection forte donnera un aspect très  pigeonnant  avec un décolleté saisissant, mais un résultat  en contrepartie plutôt artificiel seins nus. 

En d’autres termes, la forme ronde accentue le décolleté mais, seins nus, le résultat parait de moins en moins réaliste au fur et à mesure qu’on augmente la projection.

Le saviez-vous ? 

La forme ronde convient parfaitement à certaines personnes et c’est vraiment l’anatomie de départ de la poitrine et d’autres facteurs qui permettra de déterminer quelle forme est la plus adaptée. Une forme ronde adaptée à la morphologie et avec une projection réussie donne de très bons résultats, généralement sur des poitrines déjà formées, c’est donc du cas par cas.

L’IMPLANT ANATOMIQUE 

Un implant anatomique donne davantage de volume dans le bas du sein, pour donner un aspect en forme de poire ou de goutte d’eau. 

Cet implant va se rapprocher de la forme naturelle de la poitrine : le volume est concentré dans la partie inférieure de la prothèse tandis que le haut est plus effilé. 

Le décolleté est donc moins prononcé mais comme on peut agir sur trois niveaux il est possible de trouver des compromis intéressants.  Tout comme pour les prothèses rondes, la projection va permettre d’ajuster le bonnet, mais le chirurgien peut cette fois agir en plus sur la hauteur et la largeur de l’implant. 

C’est le mix entre ces trois valeurs qui va donner l’aspect final désiré. 

Plus l’implant sera haut, plus la pente du sein sera douce alors qu’à l’inverse, plus l’implant sera bas, plus l’aspect deviendra bombé. 

Le saviez-vous ? 

Il y a davantage de risques de rotation et la cicatrice est un peu plus large (bien que généralement peu visible puisque située dans le pli du sein). Mais le choix de l’enveloppe diminue nettement ce risque.

Ce qu’il faut retenir ; 

Il n’y a pas réellement de forme meilleure que l’autre. On considère plutôt que telle ou telle forme permettra d’arriver à tel résultat, mais que c’est en fonction de l’anatomie de la patiente, de la forme actuelle de ses seins et du volume souhaité que la forme ronde ou anatomique sera plus adaptée

QUEL VOLUME DE PROTHÈSE MAMMAIRE CHOISIR ?

Comment estimer le résultat esthétique d’une augmentation mammaire: taille de bonnet, décolleté, profil et forme ? Quelle relation entre une augmentation mammaire et la taille finale du bonnet?

Posez vous la question ; Quel type de poitrine trouvez-vous jolie ? 

Une augmentation mammaire ne se borne pas uniquement à augmenter le volume de la poitrine. Le décolleté, la tenue et la forme des seins, la proportion avec le reste du corps ont également de l’importance. Une augmentation des seins doit englober tous ces critères.

Ses questions concerneront :

> Le volume de l’implant mammaire (cc)

> Le décolleté

> Le profil/la projection de la prothèse mammaire

> Le forme de l’implant mammaire: prothèse mammaire ronde ou anatomique

Un volume modéré, moyen ou élevé?

Le choix de la taille de l’implant mammaire est une première étape importante pour atteindre le résultat esthétique désiré. En concertation avec le chirurgien, vous devrez choisir un implant mammaire adapté. Le volume est exprimé en cc (300 cc représente 300 cl / 3dl / 0.3litres).

Lors de la consultation initiale, le chirurgien posera une prothèse d’essai, factice, de façon à vous donner une idée précise du volume final.

La plupart des dames choisissent une augmentation mammaire équivalant à 1 ou 2 tailles de bonnet ( bonnet A – bonnet C).

Généralement les patientes souhaitent un volume de poitrine paraissant à la fois esthétique et naturel. 

En pratique, cela correspond généralement à un surcroît de volume compris entre 260 et 370 cc. La taille de l’implant peut être relevée par paliers de 20 à 30 cc. 

Si vous préférez une augmentation mammaire plus importante, choisissez un implant de 370 à 500 cc, mais des volumes encore supérieurs sont disponibles.

Sachez qu’un décolleté prononcé attire automatiquement les regards..

Une consultation avec un chirurgien plastique quant au type de décolleté souhaité est un facteur important méritant toute l’attention requise pour créer l’apparence que vous souhaitez atteindre par l’augmentation mammaire.

Un implant mammaire à profil bas, haut ou très haut, c’est quoi ? 

Ce terme renvoie à l’ampleur de la moitié supérieure de la poitrine que vous souhaitez, et la façon de mettre en valeur les seins dans certains types de vêtements (ou de maillots de bain).

Pour un même volume, vous avez le choix entre différents profils de prothèse : bas, haut ou très haut.

Les implants à profil bas sont plus larges et plus plats, leur projection est minimale.

Un implant à profil haut est plus étroit à la base et plus haut en projection. 

Le résultat donne une poitrine plus ample. Ce profil convient très bien pour les dames ayant une cage thoracique étroite.

Les prothèses à profil très haut sont légèrement plus arrondies. Elles remplissent davantage le haut des seins et en accentuent la rondeur.

Les implants mammaires ronds permettent de recréer le bel effet d’une poitrine naturellement proportionnée. 

La diversité de tailles, diamètres et degrés de projection offre un large choix et beaucoup de souplesse pour des implants mammaires convenant parfaitement à votre anatomie. 

Il existe aussi des implants anatomiques, en forme de goutte. Ces prothèses sont souvent utilisées en cas d’augmentation mammaire reconstructive, par exemple après un cancer du sein. 

Pour un bon résultat ; 

> Le chirurgien commence par mesurer le tour de poitrine et sa taille actuelle. C’est le point de départ pour décider du juste volume de l’implant ou de la taille de bonnet.

En choisissant l’implant, le chirurgien tient compte d’autres facteurs, comme votre corpulence et l’élasticité de votre peau.

QUELLES POSITIONS DES PROTHÈSES MAMMAIRES ? 

Lors d’une augmentation mammaire par prothèses, l’implant mammaire peut être placé devant ou derrière le muscle pectoral (on parle aussi de position pré ou rétro-pectorale). Le choix de la position de l’implant mammaire résulte de vos souhaits mais aussi de votre anatomie et de votre morphologie.

Il faut toujours garder à l’esprit que :

> La poitrine évolue lors des grossesses et avec l’âge

Un chirurgien peut refuser une demande d’intervention démesurée.

Qui plus est, il importe, aujourd’hui, de privilégier des implants sûrs, bénéficiant d’une antériorité importante de mise sur le marché et des contrôles réguliers.

Généralement, si vous êtes mince il est préférable de positionner l’implant mammaire derrière le muscle pour camoufler les contours de la prothèse (en particulier son bord supérieur, au niveau du décolleté). Lorsque l’on pince les tissus au niveau du décolleté (« pinch test ») il faut qu’il y ait au moins 2 à 3 cm d’épaisseur pour pouvoir positionner la prothèse devant le muscle et obtenir une augmentation mammaire avec un bon camouflage de la prothèse au niveau du décolleté.

QUELS SONT LES AVANTAGES ET QUELS SONT LES INCONVÉNIENTS DE TELLE OU TELLE POSITION ? 

Il existe de nombreuses variables avec l’augmentation mammaire. La taille des implants varie d’une patiente à une autre, c’est aussi le cas de leur forme. N’oublions pas que le choix du type d’implant est aussi majeur : silicone ou solution saline.

Une autre composante que les patientes ont tendance à oublier est l’emplacement des prothèses mammaires. Ceux-ci sont généralement positionnés devant (position retro-glandulaire) ou derrière (position retro-musculaire) le muscle pectoral. Il n’existe pas d’emplacement optimal pour toutes les femmes, ce choix se fait au cas par cas en consultation 

Comprendre la structure basique des seins et de la zone de la poitrine vous aidera à comprendre la différence entre les deux positions citées précédemment. La « couche » la plus profonde (avant les organes internes) est la cage thoracique. Les côtes sont recouvertes par le muscle pectoral. Devant le muscle pectoral, on trouve le tissu glandulaire du sein ainsi que de la graisse. Enfin, la peau recouvre les tissus mammaires.

Lorsqu’un implant est placé devant le muscle pectoral, il est entouré du muscle pectoral d’un côté et des tissus du sein de l’autre. Lorsqu’un implant est positionné derrière le muscle pectoral, il est entouré du muscle d’un côté et des os de l’autre.

 Les bénéfices de l’implantation retro-musculaire (derrière le muscle) ? 

Cette position des prothèses mammaires est souvent recommandée pour les femmes qui n’ont que peu de tissus mammaires naturels. Placer les implants sous le muscle aidera à conserver le naturel des seins pour des patientes à petites poitrines.

Les bénéfices de l’implantation retro-glandulaire (devant le muscle) ? 

L’un des avantages de cette position est le fait qu’elle est moins invasive. Il n’est en effet pas nécessaire de manipuler le muscle pectoral pour introduire les prothèses, l’intervention est donc moins longue. La convalescence sera aussi plus courte qu’après une implantation retro-musculaire.

Certaines femmes préfèrent le résultat de cette position. Si vous disposez d’assez de tissus mammaires, vous n’avez peut-être pas besoin de la couverture du muscle et pourrez obtenir un résultat naturel. La position retro-glandulaire permet aussi d’introduire des implants mammaires de plus grande taille.

Rappelons que la forme et le type d’implant peuvent influencer le choix de la position. De manière générale cependant, moins vous avez de tissus mammaires naturels, plus la position retro-musculaire est adaptée et vice versa.